Arkadin France

Pénurie de compétences : attirez les meilleurs diplômés

En 2012, près de 714 000 diplômés sont sortis des universités françaises (métropole et DOM‑TOM). Pour les professionnels des RH, tout l’enjeu consiste donc à démarquer leur entreprise pour séduire les meilleurs talents. C’est pourquoi nous livrons ici quelques conseils qui permettront aux DRH d’attirer les diplômés à fort potentiel.

Les RH, c’est d’abord l’humain. Comme dans n’importe quelle autre entreprise, vos objectifs sont avant tout une affaire de chiffres. Mais vous savez aussi que pour attirer les bonnes personnes, vous devez créer un environnement séduisant : positivité, dynamisme, chaleur, entente…

De leur côté, les jeunes diplômés sont prêts à s’investir dans votre structure pendant plusieurs années, tout en étant parfois totalement novices au monde de l’entreprise. D’où un double problème pour les DRH : d’une part l’empressement de ces jeunes gens à faire évoluer leur carrière, et d’autre part leur expertise des outils technologiques.

Plus ils sont qualifiés, plus ils sont exigeants. Ces candidats recherchent en effet des entreprises innovantes où ils pourront exprimer librement leurs talents. De fait, ils vous jugeront sur votre capacité à engager le dialogue à leur niveau. Mais attention : si vous devez vous montrer à la hauteur sur le plan technologique, le défi consiste surtout à attirer les bons candidats parmi la horde de technophiles qui arrive chaque année sur le marché du travail.

En France, 63 % des jeunes diplômés en 2013 ont obtenu un poste l’année suivante. C’est peu, mais c’est aussi beaucoup car la demande en personnel hautement qualifié reste très forte.

Le principal obstacle résiderait-il dans vos méthodes de communication ?

Nous vous offrons ici quatre pistes de réflexion. Comme vous le savez, il existe un fossé énorme entre établir le contact avec des diplômés et les convaincre de vous rejoindre. Ces quelques conseils devraient vous aider à le combler.

 

1.   Communiquez sur les canaux de leur choix

Les diplômés d’aujourd’hui font partie de la génération Y. Or, ces enfants du millénaire se caractérisent par leur fabuleuse maîtrise des nouvelles technologies. WhatsApp, FaceTime, Viber… ces applications font partie de leur quotidien tout autant que Skype. Cela ne sous‑entend pas que pour attirer les diplômés, les DRH devront se la jouer cool sur Happn. Il leur faudra cependant se projeter au-delà du téléphone et de l’e‑mail pour apprendre à communiquer sur des outils qui sont déjà comme une seconde nature pour la génération Y.

Ainsi, au lieu d’un rendez‑vous téléphonique, essayez plutôt d’organiser une visioconférence. Voix, vidéo, présentations, ubiquité… les visioconférences montrent une image techno‑branchée de votre entreprise avant même que le dialogue n’ait été établi. Elles vous permettent d’aller au contact des candidats là où ils sont, sans toutes les contraintes liées aux entretiens en présentiel. Combler votre déficit de compétences, c’est donc aussi offrir aux diplômés les moyens de communiquer. Aujourd’hui, ces derniers s’attendent autant à pouvoir travailler à distance qu’à utiliser leurs terminaux personnels à des fins professionnelles. Pour eux, le BYOD et la liberté du lieu de travail s’avèrent aussi importants que l’accès aux Communications Unifiées.

Autre point non négligeable : les visioconférences révèlent certaines subtilités du langage corporel que seul un entretien en face‑à‑face vous permet normalement de déceler.

Vous bénéficiez ainsi d’une plus grande latitude pour le format de vos entretiens. Pour attirer plus de diplômés, que diriez‑vous par exemple de leur proposer des mini‑entretiens d’un quart d’heure via leur ordinateur portable ? Imaginez le nombre de talents que vous pourriez rencontrer chaque semaine.

 

2.   Élargissez votre champ d’interaction

Vous pouvez choisir de n’utiliser les visioconférences que pour de simples conversations. Mais n’oubliez pas qu’avant tout, les diplômés de la génération Y sont des pros du multitâche. Voici donc une suggestion :

Servez‑vous d’un tableau blanc pour exposer vos idées à l’écran au fil de la conversation. Et pour tester la créativité de vos interlocuteurs, échangez sur une analyse SWOT ou une carte heuristique. Ludique et efficace, cette approche vous permettra d’éviter les blancs et les silences que l’on peut entendre (ou plutôt ne pas entendre) lors d’entretiens plus formels.

Inutile, d’ailleurs, d’appeler cela un entretien. Organisez par exemple des « bilans de compétences » ou des « tests de personnalité » par visioconférence. Vous augmenterez ainsi la valeur perçue et attirerez davantage de diplômés, sans que cela soit nécessairement sur un poste à pourvoir.

Libre à vous de sélectionner ensuite les candidats à inviter à un entretien formel – sachant que vous aurez déjà fait forte impression sur eux.

 

3.   Laissez à vos candidats le choix d’une communication différée

Les jeunes diplômés raisonnent davantage en termes de texte que de conversations téléphoniques. Ils apprécient en ce sens la possibilité de différer leurs communications de quelques minutes, voire quelques heures, en laissant leurs messages s’accumuler afin de les traiter en bloc. Pour attirer des diplômés, vous devez donc d’abord être sur la même longueur d’ondes.

Supposons que votre processus de recrutement comporte plusieurs étapes de pré‑entretien. En mettant des ressources interactives (présentations détaillées du processus, entretiens‑minutes avec vos collaborateurs, etc.) à disposition des postulants, vous leur permettrez de mieux évaluer leurs chances. Parallèlement, ils pourront aussi mieux se renseigner sur votre entreprise, notamment via les réseaux sociaux. Ainsi, ils évalueront sur LinkedIn la capacité de votre entreprise à répondre à leurs objectifs de carrière, tandis que vos messages Twitter leur permettront d’apprécier vos propos.

 

4.   Parlez de rencontre plutôt que d’entretien !

Les nouveaux diplômés se caractérisent également par le côté moins formel de leur relationnel. (Aux États‑Unis, 43 % d’entre eux déclarent n’avoir même pas lu le manuel du salarié qui leur a été remis). D’où l’intérêt potentiel de délaisser l’entretien au profit de la rencontre.

Les visioconférences favorisent justement cette rencontre. Sans oublier qu’elles vous donnent la possibilité de recruter dans le monde entier. Et contrairement à un entretien téléphonique, une visioconférence revêt un aspect beaucoup plus détendu et informel.

Ces quatre pistes de réflexion constituent un bon point de départ pour votre stratégie de recrutement des diplômés. Toutefois, les avantages ne se situent pas seulement de leur côté. Leur manière d’interagir avec vos collaborateurs via les outils de web conférence et de messagerie unifiée vous fournira de très bons indices sur leurs capacités à collaborer. Vous bénéficierez également d’une plus grande flexibilité de communication avec vos candidats, ce qui vous permettra d’investir le temps qu’il faut pour trouver les bons profils pour votre entreprise.

Le point essentiel à retenir : ne pensez pas entretien, pensez rencontre !

À retenir

  • Attirez les diplômés en communiquant sur les canaux qui leur parlent
  • Privilégiez le côté détendu et informel des réunions virtuelles
  • Rappelez‑vous que la génération Y aime communiquer en différé !

Adopter une approche collaborative avec vos candidats n’est qu’un point de départ. Pour développer le sujet, téléchargez notre nouveau guide en ligne intitulé « L’entreprise connectée : Établir une culture collaborative pour développer l’innovation dans votre entreprise ».

The-connected-business-Generating-a-collaborative-culture

A propos de l'auteur

Annemarie dirige et met en œuvre la stratégie en matière de ressources humaines à travers l'Europe du Nord au sein des services de collaboration d'Arkadin. Elle est passionnée par le rôle que joue la communication unifiée dans les communications d'entreprise ainsi que dans le recrutement et le maintien du personnel.

Laisser une réponse

Enjoy work, enjoy life, enjoy sharing.