Arkadin France

La leçon LinkedIn : l’entreprise est une équipe, pas une famille

Notre conception de l’épanouissement professionnel a profondément changé ces dix dernières années. Qu’il est loin le temps où l’on faisait toute sa carrière dans la même entreprise. Aujourd’hui, passer 5 ans dans la même société fait déjà figure de bail à longue durée. Malgré cela, employeurs et employés font comme si tout était encore comme avant.

Dans leur dernier livre intitulé The Alliance: Managing Talent in the Networked Age (L’alliance : manager les talents dans l’ère des réseaux), Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn, et les entrepreneurs Ben Casnocha et Chris Yeh écrivent que « la clé de relations de travail honnêtes et mutuellement bénéfiques est de considérer l’entreprise comme une équipe sportive, et non comme une famille ».

Bien qu’ils reconnaissent un certain charme au fait de considérer son entreprise, son équipe ou son département comme une « famille », les auteurs considèrent que cette approche crée l’illusion d’une « relation à vie » en total décalage avec la réalité actuelle. Si bien que quand vient le temps de la séparation, un sentiment d’abandon, voire de trahison, peut naître chez l’employeur comme chez le salarié, avec un effet déstabilisant sur le reste de l’équipe.

On choisit ses collègues, mais rarement sa famille.

Le fait est qu’une famille est une sorte de méli-mélo de désirs et d’ambitions souvent divergentes – et c’est très bien ainsi. L’équipe, elle, constitue un collectif soudé autour d’un objectif commun : LA VICTOIRE. Et comme l’écrit Reid Hoffman, « une équipe qui gagne, c’est une équipe dont les membres se font suffisamment confiance pour préférer la victoire collective à la gloire personnelle ; paradoxalement, la victoire d’équipe est le meilleur vecteur de réussite individuelle de ses membres ».

Entre coacher et diriger : quel est votre style ?

Nombreux sont les leaders qui soulignent aujourd’hui la distinction entre coacher et diriger, avec les différences d’approches et de résultats que cela implique.

Diriger, c’est informer, donner des ordres et accompagner dans une optique d’immédiateté et dans un but bien précis.

Coacher, c’est plutôt explorer, autonomiser et collaborer dans une logique d’amélioration à long terme, avec plusieurs aboutissements possibles.

Diriger, c’est commander son équipe sur des missions clairement définies – un style de management adapté à certains types de scénarios. « Cette technique fonctionne particulièrement en situation de crise, lorsqu’une personne se trouve face à une tâche pour la première fois, ou qu’elle a peu ou pas confiance en ses capacités à la mener à bien », écrit Holly Green dans le magazine Forbes.
« Le coaching répond davantage à des besoins de développement, notamment en présence d’une équipe de professionnels compétents et évoluant à un niveau relativement élevé. Une fois que vous avez défini ce que votre entreprise entend par « gagner », votre rôle sera de guider et d’accompagner les membres de votre équipe. Mais dans la plupart des cas, ils n’auront pas besoin qu’on les dirige ».

Le secret d’un management efficace, c’est de savoir quand coacher et quand diriger. En analysant la tâche à accomplir plutôt que la personne en charge, les employeurs peuvent choisir la bonne méthode, ou un panachage des deux, pour exploiter tout le potentiel de chacun de leurs collaborateurs, quel que soit leur profil : novices, leaders en devenir ou valeurs sûres.

Dans tous les cas, certaines « valeurs familiales » restent incontournables : compassion, reconnaissance et respect sont les qualités de base de toute équipe victorieuse.

Sept étapes pour une équipe qui gagne

Même si certains des conseils prodigués dans The Alliance semblent couler de source, la clé d’un bon leadership se situe dans ces sept points :
1. Faites la différence entre « joueurs cadres » et « jeunes espoirs »
2. Fournissez l’encadrement et le coaching adaptés à leurs besoins individuels
3. Recherchez et recrutez les talents négligés par les autres entreprises
4. Créez des opportunités de développement de vos nouvelles recrues
5. Formez des équipes mixtes en termes d’âges
6. Fédérez vos salariés autour d’un objectif commun
7. Montrez-vous reconnaissant envers les vrais « joueurs d’équipe »

N’oubliez pas : chaque salarié a son rôle à jouer dans la réussite de votre entreprise. En leur donnant le temps de s’intégrer à votre collectif et en les associant à vos victoires, vous leur donnerez « l’amour du maillot » et formerez une équipe qui gagne.

A propos de l'auteur

Sophie Huss est la Directrice monde du recrutement et de la formation des talents chez Arkadin. Elle y dirige les campagnes de recrutement stratégiques, y compris les programmes de cooptation et les activités RH digitales destinées à détecter et attirer de nouveaux talents. Les principales missions de Mme Huss s’articulent autour de la définition de la marque employeur de l’entreprise à travers différents canaux. Elle est ainsi responsable de la maturation du vivier de talents et de la définition des pratiques et procédures de recrutement au niveau du groupe. Cette ancienne Directrice marketing et communication d’Arkadin possède plus de 25 ans d’expérience dans le marketing stratégique et opérationnel, dans différentes zones géographiques et secteurs d’activité. Dans ses précédentes fonctions, elle a joué un rôle central dans le lancement de nouveaux produits et services, notamment les solutions de Communications Unifiées et de Services de Collaboration d’Arkadin.

Laisser une réponse

Enjoy work, enjoy life, enjoy sharing.